Free Websites at Nation2.com
France Football

MLD avait plusieurs dossiers sur son bureau pour le rachat de l’OM. L’actionnaire majoritaire du club phocéen a finalement opté pour la proposition de Frank McCourt, écartant ainsi l’autre finaliste, Gerard Lopez.Floqué de son numéro 8 dans le dos, il devrait occuper le poste de meneur de jeu ce mercredi soir face au Dinamo Zagreb, pour la première de Lyon au Parc OL en Ligue des champions. De grosses responsabilités pour un joueur apaisé après un été tourmenté. Dragué par Naples, qui proposait plus de 30 millions d’euros pour l’attirer, Corentin Tolisso (22 ans) a longtemps hésité. Il s’est finalement décidé en une matinée, le 27 juillet, choisissant de poursuivre l’aventure avec son club formateur. Avant cela, le clan MLD avait déjà refusé d’autres offres dont celle émanant d’investisseurs iraniens. Ce mercredi, le quotidien l’Equipe nous livre les détails de ce projet avorté…

Juventus, Allegri : "Notre objectif est le Scudetto"

Le projet Albatros


Mais au fil du temps, plus de nouvelles de ce projet et finalement, le 29 août dernier, c'est le nom de Frank McCourt qui débarque sur la place publique avec son projet "OM Champion". Aujourd'hui, l'Equipe confirme que le projet iranien a bien existé et avait pour nom de code : l'Albatros."J'hésitais beaucoup à aller là-bas. Et le fait d'hésiter, cela signifiait que partir n'était pas un bon choix. Déjà en fin de saison dernière, je ne me sentais pas prêt à partir et je n'avais donc pas planifié de départ. Ce qui ne m'a pas empêché de peser le pour et le contre, a confié le milieu de terrain français dans les colonnes de L'Equipe. Je me suis notamment dit que partir à Naples pouvait me permettre d'atteindre l'équipe de France car on sait que beaucoup de joueurs qui partent à l'étranger deviennent ensuite internationaux. Après, je savais aussi que Naples, c'est un contexte et une pression particuliers. C'est une ville où c'est tout pour le club. Rester à l'OL, c'était aussi une bonne chose. Je n'ai que vingt-deux ans et j'ai encore beaucoup à apprendre." Yohann Pelé aime ça. Cité par France Football à l'époque, Bernard Laporte aurait bien joué les intermédiaires dans ce dossier entre Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus. Maître Gilles Bérès, l'un des avocats de François Hollande, aurait aussi été actif dans ce dossier, tout comme l'impresario portugais Paulo Tavares, qui réside à Monaco, et Michel Goueffon, décrit comme "un homme de réseau".